Pourquoi pratiquer la gym des doigts?

Mis à jour : 23 déc. 2020

Lors de plusieurs des modules de formation que j'anime en soirée (pour en savoir plus, voir ici) nous parlons de gym des doigts, devenue incontournable pour préparer les enfants à l’écriture.

Mais savez-vous pourquoi il est intéressant de pratiquer quotidiennement la gym des doigts et quels en sont les objectifs ?


À la naissance, si le nouveau-né possède des mains miniature similaires en tout point à celles des adultes, elles ne sont pas pour autant pleinement fonctionnelles. Il va lui falloir grandir et s’exercer plusieurs années afin de développer ce que l’on appelle la motricité fine, qui lui permettra enfin d’utiliser ses mains avec leur plein potentiel.


Gardez en tête que la gym des doigts vient en renfort du développement normal de l'enfant. Elle ne le prépare pas directement à tenir bien son crayon, mais elle développe et renforce plusieurs compétences qui seront nécessaires pour bien tenir son crayon et bien écrire plus tard.


Objectif 1 : Aide à l’intégration du réflexe d’agrippement

J’ai coutume de dire qu’à la naissance, l’enfant naît avec des gants de boxe. Il a des mains, sans pour autant avoir de contrôle sur elles. Pourtant, il est parfaitement capable de s’agripper fortement, au point qu’il est même possible qu’il soutienne son propre poids. Toute personne aux cheveux longs aura certainement remarqué combien le bébé a de la force dans les mains, qui enserrent énergiquement tout ce qui les effleure. Ce geste, qui est un geste réflexe, automatique et non contrôlé, est appelé réflexe d’agrippement. Petit à petit, il sera remplacé par des gestes volontaires et coordonnés de la main et des doigts : on dit alors que le réflexe est intégré. En utilisant intensivement la main et les doigts, la gym des doigts facilite l’intégration du réflexe d’agrippement. L'enfant peut alors utiliser volontairement ses mains sans qu'elles se crispent et agrippent tout ce qui effleure leurs paumes. Cela évite les crispations que l'on observe chez certains enfants, dès qu'ils touchent un crayon.


Objectif 2 : La dissociation des doigts


Nos mains possèdent chacune 5 doigts. Si nous, adultes, sommes parfaitement capables de percevoir, nommer, et mouvoir nos doigts indépendamment les uns des autres, il n’en est pas de même pour les tout-petits. La gym des doigts aide donc à mieux dissocier et maîtriser nos doigts. Nous aurons plus tard en particulier besoin du trio pouce/majeur/index pour écrire.



Objectif 3 : Acquérir de la force dans les doigts


Afin d’utiliser ses mains efficacement, il faut également les entraîner pour qu’elles acquièrent force et précision. Ouvrir l’opercule de son yaourt est une activité aisée pour un grand, mais très compliquée pour un petit : il faut être capable de tenir avec précision la petite languette mais également y mettre suffisamment de force pour arriver à décoller l’ensemble. Certains exercices permettent donc de muscler la main ou encore d’apprendre à doser cette force.




Objectif 4 : Utiliser le pouce en opposition des autres doigts


Seules les espèces de primates, dont nous faisons partie, sont dotées d’un pouce pleinement opposable. Notre pouce a ceci de particulier qu’il peut venir se positionner en face de chacun des autres doigts afin d’offrir à la main son rôle de préhension (contrairement à nos pieds, qui, bien qu’équipés de pouces, ne nous permettent pas d’attraper quoi que ce soit). Le petit enfant a donc besoin de développer cette capacité de préhension, ce qui est favorisé par la gym des doigts. N'oublions pas que lors de l'écriture le pouce participe à la tenue de crayon contre le majeur. Cette capacité à opposer le pouce est donc indispensable.

Objectif 5 : Fléchir le pouce


Mettre le pouce en opposition, c’est bien. Être en plus capable de le fléchir volontairement, c’est encore mieux ! C’est d’ailleurs cette capacité qui fait souvent défaut aux jeunes scripteurs, qui sont donc obligés d’utiliser leur poignet pour écrire ou colorier. Le pouce ayant un rôle moteur dans l'écriture, savoir bien le plier est essentiel pour une écriture fluide, précise et sans douleur.



Les exercices présentés ici ne sont en aucun cas exhaustifs. Il ne sont là que pour illustrer les différents objectifs qu'ils servent.

Quels sont les jeux que vous connaissez et qui travaillent...

  • L'intégration du réflexe d'agrippement

  • La dissociation de doigts

  • La force dans les doigts et la main

  • L'opposition du pouce

  • La flexion du pouce

Naturellement, un exercice peut travailler plusieurs de ces points .

Ainsi, le monstre pouce présenté en vidéo travaille l'opposition du pouce, mais il peut également s'il est bien fait travailler la flexion du pouce.

L'exercice de la feuille à froisser travaille à muscler la main, mais il aide également à l'intégration du réflexe de grasping (agrippement) en stimulant fortement l'ensemble de la paume.


À vous de jouer, en avant la gym des doigts !



Pour aller plus loin :


L'exercice 1,2,3 soleil est la prochaine étape pour automatiser la tenue de crayon


Retrouvez la gym des doigts et sa place dans l'enseignement de la bonne tenue de crayon dans l'infographie "Progression bien tenir son crayon", téléchargeable dans la rubrique outils, documents pédagogiques du site :




Et pour ceux et celles qui sont intéressés et veulent en savoir plus sur cet aspect (un peu méconnu) de l'enseignement de l'écriture il m'arrive d'organiser régulièrement des petites formations du soir en Visio-conférence sur ce sujet. Regardez les dates sur la page formation. J'ai un module spécifiquement consacré à la tenue de crayon, mais furetez il y a plein d'autre modules de formation sur l'enseignement de l'écriture.

2,765 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout