1,2, 3 Soleil : Ce qu'il faut savoir pour bien tenir son crayon

J'entends souvent dire que pour bien tenir son crayon il suffit de pincer le crayon entre le pouce et l'index, et de glisser le majeur en support en dessous. Malheureusement, cette idée est fausse et induit pas mal de conséquences pour la suite de la vie de l'écrivain qui apprend ainsi.


Combien de doigts faut-il mettre en contact avec le crayon ?


Lorsque l'on tient un crayon, nécessairement, un certain nombre de doigts entrent en contact avec celui-ci. Comme notre main comporte 5 doigts, de nombreuses configurations sont possibles.



  • Tenue du crayon à deux doigts (le plus souvent pouce index) : Cette configuration n'est pas fonctionnelle car deux doigts ne peuvent bouger et tenir le crayon en même temps. Un enfant qui tient le crayon entre le pouce et l'index utilise nécessairement un mouvement du poignet pour écrire ce qui est fatigant, douloureux à la longue et imprécis.

  • Tenue de crayon à quatre ou cinq doigts : Cette configuration est plus efficace que la précédente. Toutefois, est-il besoin de mobiliser autant de doigts pour bien tenir son crayon ? Les revers de la médaille sont une perte en mobilité (le crayon a moins d'amplitude lors de l'écriture car certains doigts bougent moins que d'autres ce qui gêne le mouvement) et une plus grande fatigue (Plus nos muscles sont sollicités, plus ils se fatiguent, donc la fatigue est plus grande quand on utilise plus de doigts pour tenir le crayon). De plus, la tenue de crayon à 4 ou 5 doigts va souvent de pair avec une tenue de crayon palmaire ou semi palmaire. Les doigts sont bien en contact avec le crayon, mais le crayon est aussi tenu avec la paume de la main. Dans cette configuration, les mouvements des doigts réduits à peau de chagrin : c'est de nouveau le poignet qui prend le relais, avec son cocktail d'effets secondaires.

  • La tenue de crayon à trois doigts ou tridigitale. C'est la tenue de crayon optimum... Mais encore faut-il bien comprendre le rôle de chacun des trois doigts. Quels sont les doigts qui tiennent le crayon ? Quels sont les doigts qui animent le mouvement ? Allons plus loin dans l'analyse.




Quel est le rôle du pouce ?

Le pouce a un rôle essentiel dans la tenue du crayon, puisque double : c'est le doigt qui permet à la fois de tenir le crayon tout en étant moteur du mouvement. Le pouce est en effet le seul doigt qui peut se mettre en opposition par rapport aux autres. La pulpe du pouce doit donc toujours être en contact avec le crayon, seule position qui lui confère la possibilité tout à la fois de tenir le crayon et de garder tous les avantages du pouce opposable.


Quel est le rôle de l'index ?

Contrairement à une idée reçue extrêmement répandue, l'index n'intervient pas la tenue du crayon proprement dite. En effet, si l'index est utilisé en opposition au pouce tout en appliquant suffisamment de pression pour tenir le crayon, qu'est-ce qui nous permet alors de diriger le crayon ? Certainement pas le majeur, qui est placé sous le crayon...

Fort logiquement, il faut donc rendre à l'index son rôle essentiel : diriger le crayon.

L'index est utilisé de façon souple, sans pression, avec un maximum de mobilité.



Quel est le rôle du majeur :

Il faut maintenant se rendre à l'évidence. Si l'index ne tient pas le crayon, il va bien falloir que ce soit le majeur qui le fasse, avec l'aide du pouce. On parlera donc de pince pouce majeur et non de pince pouce index. J'admets que ce n'est pas du tout intuitif et que cela va nécessiter un apprentissage spécifique.


En résumé, le crayon sera donc à être tenu entre le pouce et le côté du majeur (un peu avant l'articulation de la 1ère phalange, à côté de l'ongle), l'index étant posé souplement sur le crayon afin de le diriger efficacement.


Et l'exercice du 1 2 3 soleil dans tout ça ?


C'est l'exercice permettant à l'élève d'automatiser la bonne tenue de crayon.


Cet exercice a plusieurs objectifs distincts :


  1. Renforcement de la dissociation des doigts : En disant 1 2 3, l'enfant déplie successivement le pouce, l'index et le majeur tout en gardant annulaire et auriculaire pliés confortablement dans la paume.

  2. En disant "soleil", l'enfant forme ensuite un rond avec le pouce et le majeur, l'index reste levé. Le pouce fléchi vient se poser sur le côté de l'ongle de la première phalange du majeur. Celà va permettre à l'élève de prendre l'habitude de mettre un peu de pression entre le pouce et le côté du majeur tout en fléchissant le pouce.

  3. Si l'exercice est exécuté assis, bien installé à une table d'écriture, il permet en plus de travailler la position de l'avant bras sur la table, avec le pouce dans l'axe de l'avant bras sans aucune flexion du poignet.

Il ne restera alors plus qu'à utiliser cette position du soleil au moment d'attraper le crayon pour que les doigts se retrouvent correctement positionnés. Si la motricité fine est suffisamment développée pour que le pouce soit bien mobile, la tenue de crayon est alors pleinement fonctionnelle. Dans le cas contraire, il est encore temps de développer la motricité fine : vous le verrez car le pouce est alors tendu lors du 1 2 3 soleil, ce qui confère une forme cabossée au soleil.



Résumons nous :

La tenue de crayon optimale qui permettra une écriture fluide, rapide et sans douleur utilise seulement trois doigts : le pouce, l'index le majeur. Pour que le pouce puisse garder son rôle moteur il faudra tenir le crayon entre le pouce et le majeur. L'index vient sur le crayon sans pression assurer juste un rôle de guide.


L'exercice 1,2,3,soleil, répété régulièrement permet à l'élève d'automatiser cette position. Il faut bien faire attention à deux points qui semblent être des détails mais qui sont essentiels:

  • la pulpe du pouce vient en appui sur le coté du majeur

  • le pouce ne doit pas être tendu, mais arrondi lors de la formation du "soleil"


Pour aller plus loin,


Une progression pour bien automatiser la tenue de crayon de vos élèves sous forme d'une petite infographie à télécharger dans la page outils pédagogiques


Un petit exemple des problèmes liés à une mauvaise tenue de crayon


pourquoi pratiquer la gym des doigts


Et pour ceux et celles qui sont intéressés et veulent en savoir plus sur cet aspect (un peu méconnu) de l'enseignement de l'écriture il m'arrive d'organiser régulièrement des formations en Visio-conférence sur ce sujet (en général le mardi soir à 20h30) Regardez les dates sur la page formation. J'ai un module spécifiquement consacré à la tenue de crayon, mais furetez il y a plein d'autre modules de formation sur l'enseignement de l'écriture.







© 2017

par Anne-Gaël Tissot Sos-écriture
 

Mentions légales