Apprendre à pencher sa feuille avec les ardoisettes Gurvan

Mis à jour : avr. 15

Si vous vous intéressez de près à l'enseignement du geste d'écriture, vous savez qu'il est crucial de bien se positionner pour bien écrire.

Les points essentiels auxquels il faut veiller sont résumés dans deux infographies

"Une bonne posture pour bien écrire"


Vous en trouverez une destinée aux droitiers, l'autre plus spécifiquement aux gauchers.


Dans ces documents, il est clairement expliqué qu'il faut incliner le cahier dans l'axe du bras, et mettre la main sous la ligne d'écriture... Plus facile à dire qu'à faire ! Je vous propose donc aujourd'hui un outil pour les plus jeunes afin de les aider à pencher leur cahier pour bien écrire : les ardoisettes Gurvan.


Mais revenons d'abord sur la théorie : pourquoi est-il si important de pencher le cahier ? Tout simplement car ainsi, la main se retrouve sous la ligne d'écriture ce qui permet de ne plus entraver le mouvement. Une petite vidéo valant mieux qu'un long discours, voici une démonstration de l'effet de la main sur la ligne d'écriture grâce à Arthur...



Observez bien la main d'Arthur : mal positionnée, elle est sur la ligne d'écriture. La main bloque l'avancée du crayon. L'avant-bras doit sauter pour relâcher les tensions. Arthur se crispe, son pouce s'enroule autour du crayon. Il doit arrêter d'écrire pour déplacer sa main. Le crayon sert même parfois de levier pour aider au saut de la main.


Une fois bien positionnée sous la ligne d'écriture, la main d'Arthur ne saute plus. Les doigts bougent bien, le bras glisse sans blocage. Fini les crispations. L'écriture est plus fluide. Arthur peut écrire en continu, sans s'arrêter.


Savoir qu'il faut mettre la main sous la ligne pour écrire (et donc incliner sa feuille) est un premier pas. Mais comment entraîner nos plus jeunes élèves pour qu'ils y arrivent ? Cette position n'est pas instinctive... Pour lire, on met le cahier droit, mais pour écrire, on doit le pencher. Pas si simple !


Pour vous aider, je vous propose un outil simple que j'utilise au cabinet :


Les ardoisettes Gurvan.

Après avoir téléchargé (gratuitement) les ardoisettes, vous pourrez les imprimer et les plastifier afin de pouvoir les réutiliser. Leur utilisation est simple : l'enfant doit se débrouiller pour ne jamais poser la main sur la bande de lave (la lave, ça brûle), ou sur la rivière dans laquelle nage le monstre (la main risque de se faire attraper). Pour éviter les dangers, la main doit donc se trouver sous l'ardoisette lorsqu'il écrit. Laissez l'enfant choisir quelle ardoisette il préfère (volcan, ou monstre). Montrez-lui qu'en penchant l'ardoisette, la main ne touche pas la lave ou la rivière, puis laissez-le écrire quelques mots avec un feutre fin effaçable (type pour tableau blanc). Le tour est joué, l'enfant aura commencé à écrire main sous la ligne d'écriture, d'un mouvement des doigts. Il faudra poursuivre le travail en penchant ensuite la feuille (ou le cahier), mais le premier pas est fait !


Si l'enfant n'arrive pas à écrire d'un mouvement des doigts, il faudra reprendre un travail sur la motricité fine et la tenue de crayon.

Si l'enfant persiste à remettre l'ardoisette parallèle au bord de la table, vous pouvez toujours "tricher" en la scotchant inclinée sur la table.


Si vous ne connaissez pas encore le lignage Gurvan coloré, pour en savoir plus, cliquez là.


Enfin, si l'enseignement du geste d'écriture vous intéresse, n'oubliez-pas de consulter le programme des formations en ligne et de vous inscrire !



Pour aller plus loin :



Et pour ceux et celles qui sont intéressés et veulent en savoir plus sur cet aspect (un peu méconnu) de l'enseignement de l'écriture il m'arrive d'organiser régulièrement des formations en Visio-conférence sur ce sujet (en général le mardi soir à 20h30) Regardez les dates sur la page formation. Vous y trouverez un module spécifiquement consacré à la tenue de crayon, mais furetez il y a plein d'autre thèmes de formation sur l'enseignement de l'écriture.





4,104 vues0 commentaire